Page d'accueil   :   Cheminer  -  Sens  -   Plan  - Construire  - Eucharistie   


Cheminer

Si le projet de reconstruire un couple sous le regard du Seigneur est une démarche empreinte d'espérance, ce projet ne doit pas ignorer le passé marqué par un échec avec les souffrances qu'il implique. D'entrée de jeu, les demandeurs doivent sentir toute la charité que leur porte l'Église, dans laquelle ils ont leur place, mais aussi son estime pour le sacrement de mariage.

Le cheminement

Le cheminement n'a de sens que si un projet de vie chrétienne existe au sein du couple. 
 Suggérer d'en parler entre vous dans le contexte explicite de la vie de votre nouveau couple et en discuter avec le pasteur  n'est sans doute pas une perte de temps pour la maturation de votre projet qui dépassera la simple requête d'une cérémonie.

Regards vers le passé

"Au nom du Christ, laissez-vous réconcilier". 2 Co. 5, 20 

Le premier mariage est-il irrémédiablement détruit ?
L'expérience semble indiquer qu'il est indispensable de prendre le temps pour faire le deuil du premier mariage et de ne pas se précipiter dans une nouvelle relation.  Et ceci afin d'éviter que le poids de l'échec ne soit transféré sur le nouveau couple.  Il faut se retrouver soi-même ; pas d'amour du prochain sans s'aimer, se respecter soi-même.

La simple culpabilité doit être dépassée et réfléchir sur ce que l'épreuve du divorce vous amène à découvrir sur vous-même et sur autrui.

Les enfants. fragilisés. sont-ils suffisamment pris en compte ?
L'expérience montre que fréquemment les enfants souffrent et sont désorientés dans ces situations de familles recomposées.
Les rapports avec les enfants nés au sein d'un (des) couple(s) précédent(s) doivent être réglés avec justice et équité. Avoir des garanties suffisantes à ce sujet apparaît comme une présuposé incontournable.
La place de ces enfants au sein du nouveau couple doit également faire l'objet d'une attention particulière.

Regard vers l'avenir

Le remariage d'une personne divorcée, a fortiori de deux personnes divorcées, sera toujours différent d'un premier mariage de personnes célibataires.  Néanmoins au cœur de cette nouvelle union et après avoir pris en considération le passé, le regard se tournera résolument vers l'avenir.  La célébration d'un nouveau mariage n'est pas une affaire purement privée; il y à aussi une dimension ecclésiale. L'Église a le souci de la réussite de cette union qui réclamera patience, fidélité. apprentissage à la vie commune, dialogue et vérité.
Quels moyens pour « spiritualiser» l'amour ?
Les divorcés-remariés restent membres de l'Église et sont appelés comme tous les baptisés à vivre de l'Esprit et à en porter les fruits. La prière, la Parole de Dieu, la vie liturgique au fil de l'année. la pratique de la charité, l'engagement dans la communauté locale... sont autant de moyens pour découvrir et manifester que l' Esprit est à l'œuvre dans leur vie. Ces couples sont appelés à les vivre consciemment comme des signes de l'amour de Dieu et du Christ.

Regards vers la construction d'une famille recomposée

Les enfants
. Il faut penser aux enfants du premier mariage et à la façon dont on va les familiariser avec le nouveau partenaire qui sera un étranger pour eux (et le restera peut-être encore longtemps). La situation est évidemment différente suivant qu'on a ou non la garde des enfants.


La famille élargie,  la vie sociale.
Petit à petit, on fait connaissance de tout le contexte familial et social de l'autre (famille, connaissances...); des questions matérielles (biens, argent, comptes,...) demandent à être clarifiées.
Personne ne peut être obligé d'aimer les membres de l'autre famille; mais le respect de chacun est de mise.

La communication : règle d'or de la famille
«Aborder, si possible, tous les sujets qui vous effraient ou vous déroutent. Peu importe si vous n'êtes pas toujours très clair et si vous avez du mal à démêler vos propres émotions. Ce qui vous semble aujourd'hui une vétille peut s'amplifier et devenir un problème majeur si vous ne trouvez pas l'énergie d'en discuter.  .II faut du courage, de la persévérance et beaucoup d'humour pour restructurer une famille !».

Directives du diocèse de Liège


Remariage   :   Cheminer  -  Sens  -   Plan  - Construire  - Eucharistie   


Retour "Mariage"